Coup d’œil dans le rétro de Yannick Cahuzac | RC Lens
Partagez cet article

Publié le 19/05/2020 à 12h00

Aujourd’hui, coup d’œil sur la 18e journée de championnat AC Ajaccio - Lens disputée le 14 décembre. Menés et parfois malmenés en première période, les Lensois réalisaient une grosse prestation collective en réagissant de fort belle manière face à un concurrent direct et décrochaient la victoire 1-2 grâce à un doublé de Florian Sotoca.
Yannick Cahuzac, de retour sur ses terres natales, se souvient…

yannick cahuzac

 


 

Ajaccio, c’était une grosse équipe de ce championnat qui était intraitable à domicile depuis un moment. Il ne fallait surtout pas perdre !

On avait du mal à entrer dans le match. L’AC Ajaccio nous avait mis une grosse pression. C’est vrai que l’on avait du mal à produire notre jeu. On était acculé et on n’arrivait pas à relever la tête. L’ACA nous avait été supérieur. On avait beaucoup subi et il y avait pas mal de choses à rectifier. D’ailleurs, à la mi-temps, on était mené 1-0 même si l’on avait quand même réussi à se créer quelques occasions.

La débauche d’énergie des Ajacciens leur faisait défaut en seconde période. Ils le payaient car j’ai le souvenir que l’on monopolisait le ballon, on jouait très haut et on faisait une très bonne seconde période où l’on marquait deux superbes buts.

On n’avait pas maitrisé le match de la première à la dernière minute mais il y avait quand même des enseignements positifs à retirer. Malgré le fait que l’on avait été mené, on ne sombrait pas et on parvenait à revenir. Ça montrait une belle force mentale.
On ne voulait pas perdre et finalement, on décrochait les trois points. C’était vraiment un bon résultat !

Ça me faisait énormément plaisir de retourner à Ajaccio. Ça rappelait de bons souvenirs car j’avais joué énormément de fois à François Coty quand j’étais petit et lorsque j’évoluais à Bastia. C’est toujours agréable de revenir en Corse et de jouer dans ce stade.
Après le match j’étais resté un peu là-bas. Ça m‘avait permis de voir ma famille.

 

Par Leïla Talbi - Photographies : Gérard Pierlovisi - rclens.fr